Attentat de Strasbourg : Emmanuel Macron dépose une rose blanche devant un mémorial improvisé

0

Emmanuel Macron s’est rendu vendredi soir à Strasbourg, où il s’est recueilli sur la place Kléber, avant de rendre hommage aux forces de sécurité et d’aller à la rencontre des Strasbourgeois. 

Emmanuel Macron a déposé vendredi soir une rose blanche devant le mémorial improvisé par les passants devant la statue du général Kléber, à son arrivée à Strasbourg, trois jours après l’attentat qui a ensanglanté la ville. Le chef de l’État, en provenance d’un sommet européen à Bruxelles, s’est d’abord rendu place Kléber, le cœur battant de la capitale alsacienne où passants et touristes ont déposé des milliers de bougies, des fleurs et des mots au pied de la statue, érigeant un mémorial improvisé aux victimes de l’attentat djihadiste.

Recueillement devant le mémorial improvisé

Le président s’est ensuite recueilli seul face à la statue alors que des détachements de militaires entonnaient une Marseillaise a capella.

En arrivant à l’aéroport de Strasbourg, le chef de l’État avait rencontré pendant plus d’une demi-heure quelques membres des forces de l’ordre intervenus en première ligne pour tenter d’arrêter l’équipée meurtrière de Chérif Chekatt. Parmi eux, les quatre soldats de l’opération Sentinelle qui avaient blessé Chérif Chekatt lors de l’attentat mardi soir. L’un d’eux a raconté comment une balle du tireur avait ricoché sur son fusil d’assaut.

Il s’est également entretenu avec des policiers qui avaient échangé des tirs avec le djihadiste ainsi que celui qui l’a abattu jeudi soir. Emmanuel Macron les a félicités pour leur « courage » et leur « professionnalisme ».

À la rencontre des Strasbourgeois

Emmanuel Macron a ensuite déambulé dans le centre-ville de Strasbourg, à la rencontre des habitants et des commerçants du marché de Noël, tandis que les forces de l’ordre ont quitté la place, sous les applaudissements. Une déambulation marquée par sa rencontre avec un enfant en pleurs qu’il a serré contre lui et longuement consolé.

Plusieurs badauds lui ont demandé des selfies, qu’il a acceptés, dans une ambiance bon enfant et émue.

Comments are closed.