Décès de Chirac : Xi Jinping salue « un vieil ami de la Chine »

0

Jacques Chirac avait noué des liens particuliers avec la Chine, notamment en étant l’un des premiers étrangers à visiter l’ancienne capitale impériale.

Le président chinois Xi Jinping a fait part vendredi de ses condoléances à son homologue français Emmanuel Macron au lendemain de la disparition de l’ancien chef d’Etat Jacques Chirac, saluant un « vieil ami de la Chine », selon la télévision publique.

L’ancien président français Jacques Chirac « a apporté d’importantes contributions à l’établissement et au développement d’un partenariat stratégique global entre la Chine et la France (…) et à la promotion des échanges mutuels entre l’Est et l’Ouest », a affirmé Xi Jinping dans son message, selon des propos rapportés par CCTV.

Amour des arts asiatiques

Connu pour son amour des arts asiatiques, Jacques Chirac a laissé un grand souvenir en Chine, pays pour lequel l’ancien président français avait un profond intérêt ainsi que pour sa civilisation. « Sa malheureuse disparition est une perte majeure pour la France et les Français, et le peuple chinois a également perdu un vieil ami et bon ami », a ajouté Xi Jinping.

Le décès de l’ancien président français a été jeudi soir le second sujet le plus commenté sur le réseau social Weibo, l’équivalent en Chine de Twitter. « Il adorait la culture chinoise », s’enthousiasmait un internaute, tandis qu’un autre considérait que sous la présidence Chirac « les relations sino-françaises avaient été les plus harmonieuses ».

Il connaissait sur le bout des doigts la chronologie des dynasties chinoises

Plusieurs interlocuteurs chinois qui ont côtoyé l’ancien président français aiment à rappeler qu’il connaissait sur le bout des doigts la chronologie des dynasties chinoises. Jacques Chirac s’est rendu en Chine pour la première fois en 1978, au moment où le pays amorçait une timide ouverture. Il avait été à l’époque l’un des rares étrangers à visiter l’ancienne capitale impériale Xi’an (centre) et son armée en terre cuite, rappelle la presse officielle.

Le 15 mai 1997, Jacques Chirac avait été le premier chef d’Etat français en 14 ans à se rendre en Chine, après le refroidissement des relations entre les deux pays lié à des ventes d’armes à Taïwan, une île de facto indépendante mais que la Chine considère comme une partie intégrante de son territoire. Après son départ de l’Elysée, Jacques Chirac avait maintenu des liens étroits avec les dirigeants chinois. Les 28 et 29 avril 2009, il avait été reçu à Pékin en tant que « vieil ami de la Chine » par le président d’alors, Hu Jintao, et son prédécesseur Jiang Zemin.

mm

Professeur de français, je suis également rédactrice pour lenouvelhebdo.fr. J'écris principalement pour la partie économique qui m'intéresse particulièrement, mais il m'arrive aussi de poster sur d'autres sujets au gré de mes envies.

Leave A Reply