Européennes : le PS va oeuvrer « de toutes ses forces » au rassemblement à gauche

0

Le premier secrétaire du PS Olivier Faure veut participer à créer « l’unité de la gauche et des écologistes ».  

Le PS doit « contribuer de toutes (ses) forces à l’unité de la gauche et des écologistes » en vue des européennes de mai 2019, a affirmé le premier secrétaire du PS Olivier Faure en conclusion d’un Conseil national du parti à Paris.

Olivier Faure se rendra à l’invitation de Place Publique

Alors que « la gauche est fragmentée comme jamais », il est « de notre responsabilité de contribuer de toutes nos forces (…) à l’unité de la gauche et des écologistes », a-t-il déclaré. C’est « pour cette raison » que le député a « compris la démarche de Ségolène Royal qui ne souhaite pas être la candidate du seul parti socialiste mais d’un rassemblement plus vaste ». Et c’est aussi pour cette raison qu’il se « rendra à l’invitation de Place publique, le 20 décembre », a-t-il indiqué.

Le parti créé par Raphaël Glucksmann et d’autres intellectuels a convié les forces politique de gauche (hors France insoumise) à une réunion de travail jeudi pour discuter des « solutions concrètes » à apporter à la colère des « gilets jaunes » et enclencher des discussions à six mois des européennes.

Le CN a adopté à l’unanimité une résolution affirmant que la « responsabilité (du PS) est de favoriser le rassemblement » des forces de gauche. Elle promet que « le PS, fort de son projet européen, participera à toute initiative en capacité de rassembler les forces de la gauche réformiste, écologiste et pro-européenne ». Pour Olivier Faure, qui défendait il y a quelques mois une liste autonome du PS, cette gauche rassemblée peut « être la surprise de ce scrutin », alors que La République en marche est « à l’arrêt ».

Un appel à Benoît Hamon

Il a semblé appeler plus particulièrement l’ancien candidat PS à la présidentielle Benoît Hamon (Générations) à l’union, évoquant des « divisions artificielles pour la plupart, puisque (…) nous étions dans le même parti il y a quelques mois ou années encore ».

La gauche s’avance en ordre très dispersé vers les européennes, avec une demi-douzaine de listes se partageant l’espace entre LREM et LFI (PS, Générations, EELV, PCF mais aussi Générations Ecologie, les Radicaux de gauche, le REV…). Le PS et Générations sont crédités chacun de 5% des voix dans un sondage BVA publié vendredi.

Comments are closed.