France-Uruguay : on a envie de les revoir en 2019

0

Les Bleus ont bien terminé l’année 2018 par une victoire contre l’Uruguay (1-0), mardi en amical. Parmi les satisfactions de la soirée : les premières titularisations réussies des Lyonnais Ferland Mendy et Tanguy Ndombele.

Pas d’inquiétude, les champions du monde ont encore de beaux restes. L’équipe de France s’est rassurée en battant l’Uruguay (1-0), mardi soir en amical, quatre jours après avoir perdu aux Pays-Bas (2-0). Cette belle victoire, qui clôture une exceptionnelle année 2018, permet aux Bleus de digérer la déception de ne pas s’être qualifiés pour le « Final Four » de la Ligue des nations. Cette rencontre, disputée devant un Stade de France enthousiaste, a également livré quelques enseignements pour l’avenir.

Un état d’esprit à conserver

La défaite contre les Pays-Bas avait fait naître quelques doutes. Quatre jours après leur prestation ratée à Rotterdam, les Bleus ont remis les pendules à l’heure. « Collectivement, on a fait de bonnes choses face à une équipe d’Uruguay qui n’est jamais évidente à jouer. Elle sait bien défendre avec son duo d’attaquants. On a été vigilants, on a peu concédé de situations. C’était bien de réagir après le non-match de vendredi », s’est satisfait Didier Deschamps, interrogé en conférence de presse par l’AFP.

Pendant 50 minutes, les Bleus ont même été séduisants, se procurant de nombreuses occasions. Une source d’inspiration pour l’avenir, alors que le jeu de l’équipe de France est jugé, par certains, trop « restrictif » et trop « défensif ».

Ndombele et Mendy, débuts réussis

Ils ont passé le test haut la main. Les Lyonnais Tanguy Ndombele et Ferland Mendy, titularisés pour la première fois en Bleus, ont rendu une excellente copie. Mention spéciale pour le premier nommé, rayonnant au milieu de terrain. Ndombele a en effet éclairé le jeu français par sa technique et son culot, dans la lignée de son très bon début de saison avec l’OL. Face à l’Uruguay, le jeune joueur de 22 ans s’est régulièrement projeté vers l’avant, apportant le danger à plusieurs reprises. Sa prestation, remarquée, peut lui offrir une place dans les 23, alors que Steven Nzonzi a déçu aux Pays-Bas.

Son partenaire en club Ferland Mendy a lui aussi réussi son baptême du feu. Le latéral gauche, titulaire pour sa première sélection, a étalé toutes ses qualités offensives, se montrant constamment disponible sur son côté. Certes, l’Uruguay n’a presque jamais été dangereuse, mais Mendy mérite d’être revu. Surtout que son homonyme Benjamin Mendy, doublure de l’indiscutable titulaire Lucas Hernandez, enchaîne les blessures depuis de longs mois.

En attaque, la concurrence va faire rage

En attaque, les positions n’ont en revanche pas bougé. Les stars Antoine Griezmann et Kylian Mbappé sont indéboulonnables, et Olivier Giroud, précieux dans le combat mardi soir, s’est offert un peu de répit avec son but sur penalty, son 33e en sélection. Dans l’ombre des trois titulaires, les remplaçants tardent à éclore. Florian Thauvin, entré en jeu dès la 34e minute à la place de Mbappé (touché à l’épaule droite), n’a presque rien réussi pendant l’heure de jeu passée sur le terrain. Le temps presse pour le Marseillais, souvent décevant en Bleus, comme Ousmane Dembélé, qui n’est même pas entré en jeu contre l’Uruguay.

Car derrière eux, la concurrence frappe à la porte. Anthony Martial, initialement sélectionné avant de renoncer sur blessure, est en grande forme, tout comme Alexandre Lacazette. « Il y aura au mois de mars (pour les débuts des éliminatoires de l’Euro 2020, ndlr) des champions du monde, le plus possible, mais ça laissera de la place à d’autres joueurs aussi », a assuré Didier Deschamps. Thauvin et Dembélé sont prévenus.

Comments are closed.