Francis Joyon remporte la Route du Rhum pour 7 minutes devant François Gabart

0

Le skipper de 62 ans et son maxi-trimaran Idec Sport a remporté tôt lundi matin la Route du Rhum au terme d’un finish incroyable. Longtemps en tête, François Gabart a coupé la ligne sept minutes après.

Francis Joyon (Idec Sport) a remporté à 62 ans et pour la première fois en sept participations, la prestigieuse Route du Rhum, dimanche soir à Pointe-à-Pitre, en un temps record de 7 jours 14 heures 21 minutes. Le skipper s’est imposé au terme d’un finish incroyable de plusieurs heures autour de l’île avec le jeune François Gabart (Macif), 35 ans, qui a passé la ligne seulement 7 minutes après Joyon.

Une victoire très disputée

Pour sa 7ème tentative, Francis Joyon remporte sa première Route du Rhum. Quant à son bateau, il enregistre sa troisième victoire consécutive (Banque Populaire 7 en 2014 et Groupama 3 en 2010). L’équipe de Gabart a révélé dimanche que le maxi-trimaran avait subi plusieurs dommages, et ce depuis cinq jours, en raison des trois dépressions qui ont sévèrement secoué la flotte des 123 bateaux de cette 11ème édition.

Il a notamment perdu son foil sur le flotteur tribord, dans la nuit de lundi à mardi. Le foil est un appendice latéral qui permet de passer en mode « volant », c’est-à-dire d’élever le bateau au-dessus de l’eau pour le faire filer à vive allure. Il y a deux appendices latéraux sur chaque bateau.

« Jusqu’au moment de passer la ligne, j’avais l’impression qu’il allait arriver avec son gros Code 0 et me repasser [devant] parce qu’il allait deux ou trois nœuds plus vite que moi », a déclaré le vainqueur au micro d’Europe 1 à l’arrivée. « Entre le départ avec le mauvais temps et après, le fait de tactiquer avec François est passionnant aussi. C’était vraiment une course extraordinaire. »

Une multitude d’avaries mais une belle deuxième place

François Gabart a donc pris la deuxième place en passant la ligne d’arrivée à 23 heures 28 minutes et 55 secondes (heure locale) après avoir mené la très grande majorité de la course. Lors de la première nuit de la course (dimanche à lundi), Gabart a « fait face à un problème de vérin de J3, la petite voile d’avant sur laquelle il comptait s’appuyer pour traverser les deux grosses dépressions », indiquait un communiqué.

Une multitude d’avaries mais une belle deuxième place

François Gabart a donc pris la deuxième place en passant la ligne d’arrivée à 23 heures 28 minutes et 55 secondes (heure locale) après avoir mené la très grande majorité de la course. Lors de la première nuit de la course (dimanche à lundi), Gabart a « fait face à un problème de vérin de J3, la petite voile d’avant sur laquelle il comptait s’appuyer pour traverser les deux grosses dépressions », indiquait un communiqué.

La nuit suivante, le marin « réalise qu’il n’a plus son foil sur le flotteur tribord ». Enfin, le détenteur du record du tour du monde en solitaire (42 jours 16 heures) « doit également gérer des problèmes de lattes de grand-voile, qui ont cassé dans la dureté de la houle et la rudesse du vent » mardi.

Comments are closed.