Immatriculations de voitures neuves en hausse en 2018, malgré une baisse en décembre

0

Le marché français des voitures particulières neuves a progressé de près de 3% en 2018 avec 2.173.481 immatriculations, a annoncé mardi le Comité des constructeurs français d’automobiles. 

Le marché français des voitures particulières neuves a connu un très  fort recul au mois de décembre. Malgré ce mois négatif, il a progressé sur l’année de près de 3% avec 2.173.481 immatriculations, a annoncé mardi le Comité des constructeurs français d’automobiles (CCFA).

Bonne santé

Avec 2.173.481 immatriculations de voitures particulières sur l’ensemble de l’année, soit une hausse de près de 3%, le marché automobile français affiche une bonne santé, conforme aux attentes, a annoncé mardi le Comité des constructeurs français d’automobiles (CCFA).

+8,32% pour PSA et Renault

PSA et Renault ont en effet augmenté leurs ventes de 8,32% sur l’année, alors que les constructeurs étrangers ont, eux, subi un recul de 3,44%. Le groupe Renault a ainsi progressé de 2,48%, à 547.704 immatriculations, tiré par les véhicules Dacia (+19%) alors que la marque au losange est, elle, en recul de 2,48%. PSA (Peugeot, Citroën, DS, Opel) engrange 698.985 immatriculations, soit un bond de 13,36% qui s’explique notamment par l’intégration d’Opel (+165,1%), qui était comptabilisé l’an dernier dans le giron de l’américain General Motors (GM). PSA confirme ainsi sa place de numéro 1 sur le marché français avec une part de marché de près de 30%.

De mauvais chiffres pour les constructeurs allemands

Parmi les constructeurs étrangers, si Toyota (+9,93%), l’alliance Fiat-Chrysler (+12,67%) et Hyundai (+16,54%) tirent leur épingle du jeu, les constructeurs allemands Volkswagen (-1,1%) et BMW (-3,21%) reculent sur le marché automobile français sur l’année, tout en restant les premiers constructeurs étrangers importés sur le marché français.

Comments are closed.