La Bourse de Paris poursuit son rebond à mi-séance

0

La Bourse de Paris progressait toujours lundi à mi-séance (+1,52%), les investisseurs profitant d’une journée sans grand rendez-vous pour se repositionner sur les actions dans le sillage des marchés américains.

A 12H01 (11H01 GMT), l’indice CAC 40 gagnait 77,25 points à 5.156,46 points dans un volume d’échanges de 1,34 milliard d’euros. Vendredi, il avait fini en fort repli de 1,41% à 5.079,21 points.

La cote parisienne a ouvert en hausse avant d’accentuer ses gains dans un mouvement de rebond bienvenu après une semaine noire sur les marchés, causée notamment par la crainte d’un resserrement monétaire accéléré de la part des banques centrales.

Mais les interrogations restaient nombreuses pour les jours à venir, d’autant plus que l’inflation américaine sera dévoilée mercredi, ce qui pourrait faire réagir les marchés.

En effet, un chiffre meilleur que prévu ferait encore croître les anticipations d’une accélération des hausses des taux directeurs par la Réserve fédérale américaine, avec à la clef un nouveau regain de tension sur le marché obligataire.

«Un chiffre un peu au-dessus du consensus serait de nature à provoquer de nouvelles turbulences, au contraire, un chiffre au-dessous, permettrait aux marchés de souffler et de rebondir», notent les gérants de Barclays Bourse.

«Les marchés vont continuer à s’interroger sur le rythme de relèvement des taux, d’autant plus que la Banque d’Angleterre a signalé la semaine dernière qu’il pourrait être plus rapide que prévu initialement», observent pour leur part les analystes du courtier Aurel BGC.

Du côté des indicateurs, l’agenda de la séance était peu fourni, hormis le rapport mensuel de l’Opep. Il faudra attendre les prochains jours pour voir le calendrier s’étoffer, aussi bien pour la macroéconomie que pour les résultats d’entreprises.

Sur le front des valeurs, Airbus reculait de 0,74% à 82,92 euros. Certaines compagnies ont fait le choix de retarder la livraison d’Airbus A320neo équipés de moteurs Pratt & Whitney, après l’annonce d’un nouveau problème détecté sur ces derniers.

ArcelorMittal était bien orienté (+2,83% à 27,03 euros). Selon l’agence Bloomberg, le producteur d’acier devrait continuer de profiter des barrières douanières mises en place par l’Union européenne en 2016 pour les importations d’acier venu notamment de Chine.

Icade était en hausse (+2,62% à 82,25 euros) après avoir annoncé avoir plus que triplé son bénéfice net en 2017.

Air France reculait de 0,71% à 10,49 euros. Six syndicats du transporteur aérien, dont ceux représentant les pilotes, appellent à une journée de grève le 22 février pour réclamer une augmentation générale de 6% en 2018, «au titre de l’inflation perdue» depuis six ans.

SES plongeait de 6,33% à 12,06 euros, après l’annonce du départ de son PDG Karim Michel Sabbagh et celui de son directeur financier Padraig McCarthy avec effet le 5 avril, jour de l’assemblée générale du groupe.

Poxel s’envolait de 22,67% à 7,63 euros après avoir annoncé, avec Roivant, un accord stratégique pour le développement et la commercialisation de l’Imeglimine aux États-Unis.

mm

Professeur de français, je suis également rédactrice pour lenouvelhebdo.fr. J'écris principalement pour la partie économique qui m'intéresse particulièrement, mais il m'arrive aussi de poster sur d'autres sujets au gré de mes envies.

Leave A Reply