La Bourse de Paris tient bon, confinée dans un léger recul

0

La Bourse de Paris tenait bon vendredi à la mi-journée, confinée dans un léger recul face au violent mouvement de correction qui s’est diffusé de Wall Street aux Bourses asiatiques.

A 11H55 (10H55 GMT), l’indice CAC 40 reculait de 22,65 points à 5.129,03 points. La veille, l’indice avait fini en fort repli de 1,98%.

Le rouge a dominé les Bourses asiatiques, Wall Street ayant dégringolé jeudi jusqu’à faire chuter ses indices vedettes de plus de 10% depuis les sommets atteints fin janvier.

La cote parisienne a ouvert en repli de 0,35%, évoluant ensuite en légère baisse tout au long de la matinée.

«Les actions européennes sont en baisse ce matin mais elles résistent relativement bien si l’on considère l’ampleur des déclins en Asie et aux Etats-Unis», où les investisseurs sont «particulièrement nerveux», note David Madden chez CMC Markets.

«Les mouvements erratiques qui ont lieu aux Etats-Unis perturbent les investisseurs ici et le sentiment en Europe pourrait changer quand les échanges reprendront à New York», estime-t-il.

«Le manque de stabilité de l’indice parisien n’incite pas les investisseurs de long terme à se positionner durablement. Ce contexte de fébrilité génère beaucoup trop de volatilité dans l’immédiat», analyse Franklin Pichard, directeur général délégué de Kiplink Finance.

Face au réveil de cette volatilité, «à une échéance un peu plus longue, il n’y a toutefois pas de quoi s’inquiéter particulièrement notamment si les taux se stabilisent», tempèrent les analystes du courtier Aurel BCG.

La production industrielle au Royaume-Uni a chuté de 1,3% en décembre sur un mois, à cause de l’arrêt pendant trois semaines du principal oléoduc de la mer du Nord britannique, a annoncé vendredi l’Office des statistiques nationales (ONS). Ce repli est pire qu’attendu par les analystes, qui tablaient sur un recul de 0,9%.

En France, la production industrielle a rebondi de 0,5% en décembre, tirée notamment par la fabrication de biens d’équipement, après avoir baissé en novembre de 0,3%, a annoncé vendredi l’Insee.

Côté valeurs, L’Oréal prenait 2,56% à 176,20 euros, fort d’une rentabilité record avec une marge d’exploitation atteignant 18% du chiffre d’affaires en 2017.

Amundi reculait de 5,22% à 67,84 euros, pâtissant de la correction du marché en dépit d’une forte progression de son bénéfice net en 2017.

mm

Prof d'économie et gestion, je rédige des articles pour lenouvelhebdo.fr dans toutes les rubriques du site selon l'actu du moment.

Leave A Reply