La croissance mondiale pourrait avoir ralenti plus que prévu, estime Christine Lagarde

0

Selon la directrice du FMI, Christine Lagarde, la guerre commerciale qui fait rage entre les États-Unis et la Chine pourrait coûter 0,75% à la croissance mondiale à court terme.

La croissance mondiale pourrait avoir faibli plus que prévu en raison notamment des tensions commerciales, a prévenu mercredi la directrice générale du Fonds monétaire international (FMI) Christine Lagarde. « Les données économiques récentes suggèrent que les vents contraires pourraient avoir ralenti, plus que nous ne l’avions prévu, le rythme » de l’expansion de l’économie mondiale, estime-t-elle dans un blog, soulignant que « de manière surprenante, la croissance a été faible au troisième trimestre dans les économies émergentes telles que la Chine ainsi qu’en zone euro ».

En octobre, l’institution de Washington a abaissé sa prévision de croissance pour 2018 et 2019, à 3,7% contre 3,9% précédemment, soulignant que les risques avaient commencé à se matérialiser.

L’absence d’un accord sur le Brexit « pourrait éroder davantage la confiance »

Mercredi, Christine Lagarde souligne par ailleurs que l’absence d’un accord sur le Brexit, la sortie du Royaume-Uni de l’Union européenne, « pourrait éroder davantage la confiance ». Dans une note publiée parallèlement à ce blog, en amont du sommet du G20 en Argentine en fin de semaine, le FMI estime qu’à court terme, le PIB mondial pourrait être réduit de 0,75% en raison de l’accroissement des tensions commerciales.

La guerre commerciale pointée du doigt

En octobre, à l’occasion de sa réunion annuelle, le Fonds avait estimé qu’au total, le PIB mondial pourrait être réduit de 0,8% d’ici 2020 contre 0,5% estimé en juillet, en raison des conflits commerciaux. Mercredi, il a une nouvelle fois pointé du doigt la guerre commerciale qui fait rage entre les Etats-Unis et la Chine, qui s’est matérialisée par des taxes douanières réciproques sur des centaines de milliards de dollars de marchandises.

Il ajoute que si l’administration américaine de Donald Trump venait à mettre à exécution sa menace d’imposer des taxes douanières américaines sur 267 milliards d’importations chinoises additionnelles, cela pourrait affecter d’autant la confiance et les marchés financiers. Le conseiller de la Maison-Blanche Larry Kudlow a affirmé mardi qu’un accord commercial avec la Chine pourrait être conclu en marge du G20.

Comments are closed.