La popularité de Macron et Philippe se stabilise en juillet

0

L’ensemble des sondages réalisés en juillet donnent le couple exécutif stable ou en légère progression, après une hausse consécutive au scrutin européen du 26 mai.

La popularité d’Emmanuel Macron et d’Édouard Philippe se stabilise en juillet, après une forte hausse au lendemain des élections européennes, selon un sondage Ipsos-Game Changers* diffusé mercredi. Le chef de l’Etat perd 1 point à 31% (-1) après un gain de 5 points le mois dernier, et 64% (stable) des personnes interrogées portent un jugement défavorable sur son action. Les révélations sur l’ex-ministre de la Transition écologique François de Rugy ne semblent pas avoir éclaboussé Emmanuel Macron, note l’institut de sondage.

Edouard Philippe poursuit sa remontée

À la même époque de leurs mandats présidentiels, Nicolas Sarkozy affichait 45% d’opinions favorables et François Hollande 20% dans ce baromètre pour l’hebdomadaire Le Point. L’ensemble des sondages réalisés en juillet donnent le couple exécutif stable ou en légère progression après une hausse consécutive au scrutin européen du 26 mai.

Le Premier ministre gagne pour sa part 2 points avec 32% d’opinions positives tandis que 60% (-4) des Français jugent négativement son action. Édouard Philippe poursuit une remontée entamée en pleine crise des « gilets jaunes » et a gagné dix points de popularité depuis décembre.

Yannick Jadot perd 5 points

Nicolas Hulot (49%, -1) reste en tête des personnalités politiques sur lesquelles les Français portent un jugement positif. Dans un classement globalement orienté à la hausse, François Baroin gagne 4 points à 26%, la maire de Paris Anne Hidalgo en gagne 7 à 25%, et le maire de Lyon Gérard Collomb 5 à 24%.

Yannick Jadot, entré dans le baromètre le mois dernier après le succès de la liste EELV qu’il conduisait aux européennes, perd 5 points à 22% et François de Rugy en cède autant à 9%.

*Enquête réalisée en ligne les 19 et 20 juillet auprès de 1.000 personnes de 18 ans et plus, selon la méthode des quotas. Marge d’erreur de 1,4 à 3,1 points.

Comments are closed.