L’Argentine exclut de dollariser son économie ou de restructurer sa dette

0

L’Argentine exclut de dollariser son économie et de restructurer sa dette publique, a affirmé jeudi le ministre de l’Économie, Nicolas Dujovne.

«L’Argentine a adopté un régime de change flottant avec différentes variantes et elle va le maintenir», a déclaré le ministre, en défendant devant le parlement son projet de budget 2019.

M. Dujovne a ainsi tordu le coup à une rumeur née la semaine précédente quand un conseiller économique de la Maison Blanche, Larry Kudlow, avait affirmé que l’unique manière de stabiliser le peso argentin «était de lier le peso au dollar».

Alors que la dette totale de l’Argentine dépasse les 300 milliards de dollars et que les intérêts de la dette représenteront en 2019 quelque 3,2% du PIB, il a également affirmé que le pays continuerait à la rembourser comme prévu.

«Nous ne prévoyons […] aucune restructuration de la dette. Nous allons améliorer notre profil d’endettement», a dit le ministre.

Afin de corriger les déséquilibres et stabiliser la troisième économie d’Amérique latine, minée par une crise monétaire qui a fait perdre au peso la moitié de sa valeur, le projet de budget prévoit de nouvelles coupes pour parvenir à l’équilibre budgétaire en 2019, sous la pression du FMI.

Le déficit budgétaire primaire (sans les intérêts de la dette) a baissé de 6% du PIB en 2015 à 3,9% en 2017. Il devait atteindre 2,7% cette année, selon la prévision du gouvernement.

Comments are closed.