Le bilan d’Emmanuel Macron «négatif» pour 60% des Français

0

Seuls 19% des Français jugent «positif» le bilan d’Emmanuel Macron au bout de quinze mois de mandat, contre 60% qui le considèrent «négatif», une proportion en très nette hausse sur huit mois, selon un sondage Kantar Sofres Onepoint réalisé pour RTL publié lundi.

Lors du précédent sondage, réalisé les 11 et 12 janvier 2018, les personnes interrogées étaient bien plus partagées: 35% le jugeaient «positif» et 37% «négatif».

Dans le détail, seuls 3% des sondés jugent aujourd’hui ce bilan «très positif» et 16% «plutôt positif», quand 27% le trouvent «plutôt négatif» et 33% «très négatif». 14% estiment qu’il est «trop tôt pour juger» et 7% sont sans opinion.

40% des sondés (-15 points) estiment que l’action du gouvernement correspond aux engagements de campagne du candidat Macron, contre 49% (+18 points) qui pensent le contraire. Par parti, 85% des sympathisants de La République en marche considèrent que le chef de l’Etat suit ses engagements (-11 points), 41% chez LR et l’UDI (-23 points), 38% à gauche (-21 points) et 31% au RN (-3 points).

Pour 2018, «l’amélioration du pouvoir d’achat» arrive en tête des attentes des Français, pour 55% d’entre eux (+4 points), devant la «baisse du chômage» (40%) et «la diminution des impôts et des charges» (39%). «La maîtrise des problèmes de l’immigration» arrive en 4e position (30%).

Concernant «les réformes envisagées», 76% des sondés considèrent comme «au moins importante» la nécessité de «prendre des mesures contre le changement climatique» (41% la trouvent «prioritaire», 35% «importante»), devant «pénaliser les entreprises qui abusent des contrats courts via un bonus-malus» (total de 74%), «réduire le nombre de parlementaires» (69%), à égalité avec «mettre fin aux différences entre les retraites du public et du privé».

Les Français sont par ailleurs partagés sur le rythme des réformes que le gouvernement devrait suivre: 27% pensent qu’il doit «conserver» ce rythme, 28% le «ralentir» et 23% «aller plus vite».

Quant au style du président, 67% estiment qu’il est «déterminé à réformer la France», mais il doit être «plus à l’écoute» (39%), «reconnaître ses erreurs» (39% également) et être «plus ouvert au dialogue» (28%).

Au final, les sondés situent sa politique «plutôt à droite» pour 50% d’entre eux (+11 points), «plutôt au centre» pour 20% (-7 points) et «plutôt à gauche» (stable) pour 7% d’entre eux.

Sondage réalisé en ligne du 11 au 13 septembre auprès d’un échantillon de 1.013 personnes représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus.

Comments are closed.