Les marchés financiers paralysés par l’effondrement de la livre turque

0

La chute de la livre turque sur fond de crise diplomatique entre la Turquie et les Etats-Unis a secoué vendredi les Bourses européennes et les marchés des changes, suscitant les craintes d’une contagion à d’autres économies émergentes, notamment dans le secteur bancaire.

La devise turque, à l’agonie depuis plusieurs mois, a brutalement chuté dans la matinée, franchissant brièvement pour la première fois la barre de 6 livres pour un dollar après avoir perdu quelque 12% de sa valeur.

Ce décrochage intervient alors que la Turquie et les Etats-Unis sont en pleine crise au sujet d’un pasteur américain détenu par Ankara.

La chute s’accentuait dans l’après-midi, dans la foulée de l’annonce du président américain Donald Trump d’augmenter fortement les taxes à l’importation sur l’acier et l’aluminium turcs. La livre turque s’est ainsi enfoncée de 19% face au dollar, s’échangeant à 6,6115 livres contre un dollar (à 13H35 GMT). Peu avant 14H15 GMT, elle est même tombée à 6,8703, soit une chute de presque 24% par rapport à jeudi à 21H00 GMT.

La crise turque entraînait aussi dans son sillage les principales Bourses européennes.

Vers 14H50 GMT, à Paris, l’indice CAC 40 perdait 2%.

A Londres, l’indice vedette FTSE-100 perdait 0,85%. Les banques figuraient parmi les plus fortes baisses. Barclays lâchait 2,30% et RBS 2,02%.

A la Bourse de Milan à 13H50 GMT, l’indice Ftse Mib perdait 2,76% et la banque Unicredit, qui détient une participation de 41% dans la banque turque Yapi Kredi, chutait de 5,63% à 13,65 euros.

A Francfort, le Dax reculait de 1,94%. Deutsche Bank reculait à -4,56% à 10,25 euros tandis que Commerzbank baissait de 3,88% à 8,42 euros.

A Madrid, l’indice Ibex-35 des valeurs vedettes de la bourse cédait 1,78%, tiré vers le bas par les banques qui plongeaient toutes.

L’indice Eurostoxx baissait pour sa part de 1,99%.

Sur le marché des changes, l’euro chutait à un plus bas en treize mois, s’échangeant à 1,1443 dollar. Certaines devises de pays émergents souffraient également par rapport au dollar: le peso argentin perdait près de 3%, tout comme le rand sud-africain, le réal brésilien et le peso mexicain environ 1,3%.

Comments are closed.