Ligue 1 : bonne opération pour l’OM, vainqueur à Nice

0

En allant s’imposer sur la plus petite des marges sur la pelouse de l’OCG Nice, Marseille revient à hauteur de Montpellier, 3ème, au classement de la Ligue 1.

Un but fait leur bonheur. Sans briller mais en se montrant particulièrement réalistes, les Marseillais ont décroché une précieuse victoire sur la pelouse de Nice (0-1), dimanche en clôture de la 10ème journée de Ligue 1. Les Niçois peuvent nourrir des regrets tant leur première période enlevée aurait dû leur permettre de mener au score, voire de s’imposer. À une semaine de la réception du PSG au Vélodrome, l’OM peut se satisfaire du scénario du match.

Mandanda sauve, Sanson crucifie

Il a fallu un grand Steve Mandanda pour empêcher les Niçois d’ouvrir le score. Le portier marseillais s’est montré décisif à deux reprises devant Mario Balotelli (15e, 24e) puis a bien repoussé une frappe d’Allan Saint-Maximin après un joli numéro de dribbles (29e). Et quand il a finalement semblé battu, dépassé par un centre tendu de Youcef Atal, très entreprenant dans son couloir droit, « Il Fenomeno » a pu compter sur un excellent retour de Bouna Sarr juste devant Mario Balotelli (39e).

Paradoxalement, c’est quand les Marseillais étaient dans le dur qu’ils ont ouvert le score. Quelques minutes seulement après l’occasion de l’Italien, Morgan Sanson a puni un OGC Nice pas assez réaliste. Bien servi dans la surface par Bouna Sarr après un joli débordement à droite, le milieu marseillais a éliminé son vis-à-vis d’un contrôle orienté bien senti avant de crucifier, du pied gauche, Walter Benitez (42e). Un but assassin qui permettait aux Marseillais de virer en tête à la pause, contre le cours du jeu.

Faux rythme

Patrick Vieira n’a pas dû trouver les mots justes face à ce scénario frustrant puisqu’au retour des vestiaires, les Niçois, trop timides, ont laissé l’initiative à des Olympiens revigorés. De nouveau trouvé par Bouna Sarr à l’entrée de la surface, Morgan Sanson aurait pu doubler la mise dans la foulée du coup d’envoi, mais sa frappe a été déviée in extremis par Youcef Atal (47e). Le jeune Algérien, incisif en première période, devenait le symbole de son équipe : brouillonne et en retard sur les accélérations marseillaises.

Plus empruntés qu’en début de match, les Niçois ont multiplié les imprécisions, avec pour conséquence un trio offensif sevré de ballons. Plus malins, les hommes de Rudi Garcia se sont contentés de gérer leur but d’avance en jouant des contres éclairs, sans pour autant se montrer particulièrement dangereux. Jordan Amavi aurait tout de même pu mettre les Marseillais à l’abri mais il a dévissé sa frappe, consécutive à un corner (69e). Une petite alerte qui a réveillé les locaux : quelques minutes plus tard, Wylan Cyprien a déclenché une frappe sèche à 25 mètres qui a rasé le poteau de Steve Mandanda (74e).

Bonne opération pour Marseille

Faute de tuer le match, Marseille a laissé les Niçois espérer. Sans briller, les locaux ont bien cru pouvoir revenir au score sur corner. Au deuxième poteau, Dante a placé une tête contrée par un défenseur mais le ballon lui est revenu et, du bout du pied, il a tenté un petit ballon lobé qui a échoué juste derrière la transversale d’un Mandanda médusé (81e). Malgré un ultime coup de rein dans les dernières minutes, Nice n’a pas trouvé les ressources suffisantes pour égaliser et peut nourrir des regrets sur l’ensemble du match.

Malgré ce bon résultat, l’OM perd une place au classement et se retrouve 4ème, à égalité de points avec le 3ème Montpellier, vainqueur de Bordeaux (2-0) plus tôt et qui bénéficie d’une meilleure différence de buts. Mauvaise opération pour Nice qui perd deux places et occupe une modeste 14ème place, deux points seulement devant le 18ème et barragiste Nantes.

Comments are closed.