Ligue des champions : Lyon peut-il rééditer l’exploit contre Manchester City ?

0

Deux mois après son exploit à l’Etihad Stadium, l’Olympique lyonnais accueille Manchester City avec le même espoir, mardi soir en Ligue des champions.

Le match aller avait marqué les esprits. Le 19 septembre dernier, pour ses débuts en Ligue des champions, l’Olympique lyonnais avait déjoué tous les pronostics en allant s’imposer sur la pelouse de Manchester City (2-1). Deux mois plus tard, les hommes de Bruno Genesio ont l’occasion de se qualifier pour les huitièmes de finale de la compétition, face à ces mêmes Citizens. Un match nul pourrait suffire à leur bonheur – dans le cas où Hoffenheim et le Shakhtar Donetsk ne se départagent pas – mais le chemin le plus direct est évidemment de l’emporter, mardi soir au Groupama Stadium. Reste une question : cette mission est-elle vraiment à leur portée ?

Oui : « Lyon élève toujours son niveau de jeu dans les gros matches »

Lyon n’est pas favori, c’est une évidence. Mais les Gones ont des raisons d’espérer. Cette saison, paradoxalement, les Lyonnais coulent dans les matches faciles mais savent toujours élever leur niveau de jeu lors des grosses rencontres. Contre Marseille (4-2) et Saint-Étienne (1-0) en Ligue 1, et donc contre Manchester City en Ligue des champions, l’OL a montré un visage beaucoup plus convaincant que face à des équipes supposées plus faibles (Caen, Bordeaux ou Hoffenheim à deux reprises). Comme si les Lyonnais avaient besoin d’avoir peur de perdre pour s’appliquer sur le terrain. Seul contre-exemple : la cinglante défaite à Paris (5-0), début octobre. Mais pendant un peu plus d’une mi-temps, les Gones avaient rivalisé dans le jeu…

Et si pour Lyon, la blessure de Nabil Fekir peut ressembler à une mauvaise nouvelle, les Lyonnais ne sont pas désarmés pour autant. Sans lui, ils ont même montré un bien meilleur visage en seconde période face à Saint-Étienne, vendredi. Sans leur maître à jouer (qui est tout de même dans le groupe), les multiples talents lyonnais ont plus de place pour s’exprimer. Houssem Aouar, déjà auteur de neuf buts cette saison (dont quatre en coupe d’Europe), peut faire parler son élégance. Il est bien aidé par les deux hommes en forme de l’OL, qui viennent de briller avec les Bleus : Tanguy Ndombélé et Ferland Mendy. Malgré des déchets, le premier, avec ses feintes de corps et ses percussions, sort souvent Lyon de situations compliquées. Quant au second, il impressionne dans son couloir gauche. À eux trois, et si Memphis Depay est dans un bon soir, l’OL aura des occasions pour faire douter l’ogre mancunien.

Non : « La donne a changé depuis le match aller »

Deux mois ont passé depuis cette douce soirée de septembre, lors de laquelle l’OL s’était offert le scalp des Anglais. Depuis, la donne a bien changé : les Citizens ont gagné toutes leurs rencontres européennes quand les Rhodaniens, eux, n’ont plus connu le succès dans la compétition, gâchant désespérément de belles occasions face à Hoffenheim (3-3, 2-2) et contre le Shakthar Donetsk (2-2).

À en croire les chiffres, certes, Lyon est sur une bonne dynamique, avec une seule défaite lors de ses quatorze derniers matches. Mais celle-ci, une débâcle 5-0 face au PSG, donc, a surligné certaines de leurs lacunes, dont la plus criante : l’inconstance.

Il n’y a qu’à voir la prestation des ouailles de Genesio dans le derby face à Saint-Étienne, vendredi dernier. Sauvés à plusieurs reprises par leur gardien Anthony Lopes, ils n’ont développé leur jeu qu’une vingtaine de minutes, comme c’était déjà le cas à Guingamp, lors du match précédent (4-2). Qu’on se le dise, Manchester City n’est pas la lanterne rouge de Ligue 1, et une telle attitude ne suffira sûrement pas face au leader de Premier League. Sans compter l’état de forme préoccupant de Nabil Fekir, pourtant désigné « homme du match » à l’aller.

Si les Citizens n’ont besoin que d’un point au Groupama Stadium pour accéder à la phase éliminatoire, nul doute que les joueurs de l’insatiable Pep Guardiola voudront s’assurer la première place du groupe F. L’entraîneur catalan titillera assurément leur esprit de revanche. L’OL est en effet la seule équipe qui a réussi à les battre cette saison. Une fois, probablement pas deux.

Comments are closed.