Manifestations, blocages, opérations escargot… Ces actions prévues le 17 novembre

0

Les nombreux appels à la mobilisation contre la hausse des prix des carburants, et à celle du coût de la vie en général, vont donner lieu samedi à de très nombreuses actions, sur tout le territoire.

Il y aura sans doute beaucoup, beaucoup de gilets jaunes de sortie samedi. Pour cette mobilisation du 17 novembre, annoncée depuis plusieurs semaines, de très nombreuses actions sont prévues, à Paris bien sûr, où certains veulent « marcher sur l’Elysée », mais aussi sur tout le territoire. L’objectif est de faire entendre au gouvernement la colère de nombreux français face à la hausse des prix des carburants. Mais la grogne pourrait aller au-delà.

A Paris, le périph’ avant l’Elysée ?

Pour l’heure, les organisateurs restent volontairement flous sur les contours que prendra la mobilisation dans la capitale. Une chose est sûre : il vaudra mieux éviter le périphérique, puisqu’au moins deux rendez-vous ont été donnés sur le boulevard qui fait le tour de Paris, porte de Bercy, au sud-est, et porte Maillot, au Nord-Est. Des opérations escargot sont à prévoir. Avant, sans doute, un cortège qui devrait prendre la direction du centre névralgique de la capitale.  « Clairement, l’objectif, c’est de monter sur l’Elysée, c’est ce qui est ressorti des commentaires sur Facebook », a lancé l’un des leaders médiatiques du mouvement, Eric Drouet, samedi dernier lors d’une réunion préparatoire à laquelle a assisté Le Monde.

Blocages et manifestations dans toute la France

Au-delà de Paris, il sera difficile de circuler dans près de 600 points du territoire. Les organisateurs de la journée ont en effet prévu de bloquer de nombreux ronds-points, stations-services, péages et autres supermarchés. Un site, journee.blocage.17novembre.com, recense, département par département, et sur une carte, la majorité des actions prévues sur tout le territoire.

Certains appellent aussi à ne pas acheter de tabac, d’alcool ou  de carburants, trois des produits les plus taxés par l’Etat. « Le 17, c’est aussi zéro argent dans les caisses de l’Etat », explique ainsi une porte-parole du mouvement à Montceau-les-Mines, rapporte BFMTV.

Enfin, Unité-SGP-Police-FO, deuxième syndicat policier, a appelé, en solidarité avec le mouvement, à une grève des PV pour le 17 novembre. Une initiative qui provoque la colère du gouvernement. « Ce jour-là, ils vont autoriser à utiliser les places handicapées (des personnes) qui ne sont pas handicapées », autoriser « quelqu’un à brûler un feu rouge ? »,  s’est interrogée lundi Muriel Penicaud, la ministre du Travail.

Et après ?

Il n’est pas impossible que la mobilisation se poursuive après la seule journée de samedi. Les administrateurs du site blocage17novembre.com ont en effet mis sur leur site un lien vers une page Facebook créée vendredi dernier et  intitulée « Poursuivons le  blocage une semaine #17« . Les raffineries de pétrole pourraient bien être visées par des blocages. Tout dépendra en fait de la réussite de la mobilisation de samedi. Et des réponses qu’apportera le gouvernement à la grogne.

Comments are closed.