Mort de Jacques Chirac : Nicolas Hulot salue sa « sensibilité écologique »

0

L’ancien ministre français de l’Environnement, Nicolas Hulot, a souligné la « sensibilité écologique » de Jacques Chirac, mort ce jeudi matin à l’âge de 86 ans.

L’ancien ministre français de l’Environnement, Nicolas Hulot, a salué jeudi la mémoire du président Jacques Chirac, soulignant la « sensibilité écologique » de celui qui fut, selon lui, l’un des premiers « artisans » de la conscience environnementale internationale.

Nicolas Hulot a indiqué éprouver « une très profonde tristesse », expliquant qu’il avait « avec le président Chirac une relation très ancienne, très complice, très affectueuse ». « Nous n’avions pas forcément toujours les mêmes idées politiques mais ça n’a jamais altéré notre amitié », a-t-il relevé. « Et puis je me souviens, et je ne suis pas le seul, que c’est grâce à l’écoute qu’il m’a accordée à de nombreuses reprises que sa sensibilité écologique s’est éveillée, a émergé et a débouché sur ce discours de Johannesbourg qui a été un premier jalon auquel on se réfère aujourd’hui », a-t-il pointé.

« Notre maison brûle et nous regardons ailleurs »

Nicolas Hulot se réfère à l’avertissement qu’avait lancé le président Jacques Chirac en septembre 2002, lors d’un sommet de la Terre, à Johannesbourg : « Notre maison brûle et nous regardons ailleurs ». Ce discours fut, pour Nicolas Hulot, « une parole vraie, une parole dure, une parole crue sur cette maison qui brûle et que nous ne regardons pas ». « Au-delà du sommet de Johannesbourg qui a marqué les esprits, il y a eu de nombreuses tribunes où il n’a cessé de mobiliser et tout cela a contribué probablement au démarrage d’une prise de conscience internationale et je pense qu’il en a été un des artisans », a conclu l’ancien ministre.

L’ancien animateur de télévision a également rappelé que l’une des dernières actions diplomatiques de Jacques Chirac fut « un sommet de Paris autour de l’idée d’une organisation mondiale de l’Environnement ». Ce projet n’a pour l’instant pas abouti, mais « l’histoire se souviendra un jour que l’un des premiers qui avaient porté cette idée, c’était le président Chirac », a relevé Nicolas Hulot.

mm

Rédacteur en chef du site lenouvelhebdo.fr spécialiste de l'économie, il est passionné par l'économie et les nouvelles technologies. Il publie des actualités liées à l'économie, la finance et la politique.

Leave A Reply