our de France : Caleb Ewan le plus rapide à Nîmes, Julian Alaphilippe toujours en jaune

0

Comme attendu, la 16ème étape dessinée au nord de Nîmes a souri à un sprinteur, l’Australien Caleb Ewan, qui signe sa deuxième victoire sur ce Tour de France. La chaleur n’a pas eu d’effets sur le classement général, Julian Alaphilippe restant en jaune.

C’était leur dernière chance de s’expliquer avant les Champs-Élysées et ils ne l’ont pas manquée. Les sprinteurs se sont disputés la victoire, mardi, à Nîmes, au terme de la 16ème étape, un parcours de 177 kilomètres dessiné au nord de la préfecture du Gard. Et c’est l’Australien Caleb Ewan (Lotto Soudal) qui s’est montré le plus rapide, devançant sur la ligne l’Italien Elia Viviani (Deceuninck-Quick Step) et le Néerlandais Dylan Groenewegen (Jumbo-Visma). Ewan, vainqueur à Toulouse mercredi dernier (après une journée de repos, déjà), signe sa deuxième victoire d’étape sur ce Tour, malgré une vague du « poisson pilote » de Viviani, Maximiliano Richeze, dans les derniers hectomètres.

L’échappée (vaine) du jour, à laquelle le peloton n’a laissé que deux minutes tout au plus et qui comprenait le Danois Lars Bak (Dimension Data), le Polonais Lukasz Wisniowski (CCC) et les Français Alexis Gougeard (AG2R La Mondiale), Paul Ourselin (Total Direct Énergie) et Stéphane Rossetto (Cofidis), a été reprise sous la banderole des 2 km. L’ensemble des coureurs a dû composer mardi avec une chaleur accablante, le thermomètre dépassant allégrement les 35°C. Mais ni la canicule, ni le vent (léger), présent pendant une partie de l’étape, n’ont modifié la donne au classement général. Julian Alaphilippe, que l’on a vu se protéger du « coup de chaud » avec de la glace sur la nuque, conserve le Maillot jaune de leader, avec 1’35 » de marge sur le Britannique Geraint Thomas (Ineos).

 

Thomas chute, Fuglsang abandonne

Le Gallois a en revanche connu une journée agitée. Le vainqueur sortant du Tour a été victime d’une crevaison peu de temps après le départ avant de chuter, après une cinquantaine de kilomètres, sur ce qui ressemble fort à une étourderie. Dans un virage à droite, le dossard n°1 a visiblement été trop optimiste à la corde. Après avoir chuté sur sa cuisse gauche, Thomas est reparti sans changer de vélo.

Ce fut une tout autre histoire, en revanche, pour Jakob Fuglsang. Le Danois, 9ème du classement général au départ de l’étape, à 5’27 », a été pris dans une chute collective à 25 km de l’arrivée environ. Entouré par ses équipiers, le dernier vainqueur de Liège-Bastogne-Liège a rapidement enlevé son casque avant de monter dans l’une des ambulances de l’organisation. Fuglsang était annoncé comme l’un des grandissimes favoris de ce Tour après sa victoire sur le Critérium du Dauphiné, mais n’avait pas réussi à rester avec les tous meilleurs lors des deux étapes pyrénéennes.

Comments are closed.