Service civique : 5.000 jeunes mobilisés auprès des réfugiés

0

Les jeunes Français, dont 500 jeunes réfugiés, auront la possibilité d’effectuer leur service civique auprès des réfugiés entre 2019 et 2022.

Cinq mille jeunes Français auront la possibilité d’effectuer leur service civique auprès des réfugiés entre 2019 et 2022, et parmi eux 500 jeunes réfugiés qui aideront eux-mêmes à accueillir les nouveaux arrivants autorisés à rester dans le pays, a affirmé vendredi le secrétaire d’État à l’Intérieur Laurent Nuñez qui a participé à Paris au lancement de Volont’R, « grand programme de service civique », avec des jeunes rassemblés dans un amphithéâtre du Conservatoire national des arts et métiers (CNAM).

Donner aux étrangers « les moyens de trouver leur place »

Le secrétaire d’État a insisté sur la politique « équilibrée » du gouvernement en matière d’immigration, « qui consiste à traiter le plus rapidement possible les demandes d’asile » mais aussi à « éloigner ceux qui n’ont pas le droit au séjour ». « C’est pour nous une priorité: donner aux étrangers les moyens de trouver leur place, leur autonomie dans la société française », a-t-il affirmé, rappelant les immigrations successives en France, « italienne, espagnole, portugaise, arménienne, puis récemment maghrébine ». « Elles ont donné de grands talents, Apollinaire, Marie Curie, Charles Aznavour… La volonté du gouvernement aujourd’hui est de tout mettre en oeuvre pour que celles et ceux qui vont arriver en France dans les semaines à venir puissent demain connaître un tel destin. »

« L’intégration nécessite que la société elle-même se mobilise »

Il a également rappelé « le plan ambitieux du gouvernement pour l’intégration » et ses « quatre priorités »: la maîtrise de la langue, avec le doublement des heures d’apprentissage, « de 200 à 400 heures, et même 600 pour ceux qui ne maîtrisent pas la lecture et l’écriture », le doublement des heures d’éducation civique, de 12 à 24 heures, la visite d’institutions comme les préfectures ou les commissariats, « l’entretien dédié » en matière d’emploi, « l’accompagnement dédié en cas de vulnérabilité particulière » (« santé, logement, formation entre autres »). « L’État ne peut pas être seul, l’intégration nécessite que la société elle-même se mobilise: acteurs associatifs, entreprises, chercheurs, jeunes, jouez un rôle essentiel », a-t-il insisté, précisant qu’au cours des années 2019-2022 et dans le cadre du service civique, « 5.000 jeunes vont s’engager en faveur des réfugiés, et 500 d’entre eux seront même des réfugiés qui vont participer à l’accueil d’autres réfugiés ».

Comments are closed.