Wall Street, hésite à l’ouverture après une semaine de hausse

0

Wall Street évoluait en petite hausse vendredi après une ouverture en retrait, les investisseurs poursuivant le mouvement de rebond des indices après une lourde chute la semaine dernière: le Dow Jones prenait 0,01% et le Nasdaq 0,04%.

Vers 15H20 GMT, l’indice vedette Dow Jones Industrial Average gagnait 3,00 points à 25.203,37 points.

Le Nasdaq, à forte coloration technologique, avançait de 2,96 points à 7.259,39 points.

L’indice élargi S&P 500 reculait de 0,02%, ou 0,48 point, à 2.730,72 points.

Jeudi, la Bourse de New York avait terminé en hausse pour la cinquième séance de suite, emmenée par le secteur technologique malgré plusieurs chiffres en demi-teinte sur l’économie américaine.

«Les investisseurs ne sont plus saisis par la peur qui les a paralysés la semaine dernière et le marché des actions est sur le point de boucler sa meilleure semaine en deux ans», a indiqué Chris Low de FTN Financial.

Les trois principaux indices de Wall Street se dirigeaient vers une progression hebdomadaire de plus de 4%.

«La correction boursière (la semaine dernière) ne devrait pas avoir de grande incidence sur la croissance économique, mais les mesures sur la confiance (des consommateurs et des chefs d’entreprises) mériteront un examen minutieux», a estimé quant à lui Mickey Levy de Berenberg.

Publié vendredi, le moral des ménages américains s’est justement nettement amélioré en février selon une estimation préliminaire de l’Université du Michigan.

Rebond «trop facile»

Les indices alternaient toutefois entre hausse et baisse dans les premiers échanges vendredi, à la veille d’un week-end de trois jours, lundi étant férié aux Etats-Unis.

«L’enthousiasme des investisseurs est contrarié par le sentiment que le rebond des marchés a été un peu trop facile et qu’il n’a pas encore été mis à l’épreuve», a noté Patrick O’Hare de Briefing.

Les indicateurs dévoilés vendredi étaient mitigés, entre une augmentation plus élevée qu’anticipé des mises en chantier de logements et une forte hausse des prix à l’importation en janvier.

Le marché obligataire se détendait nettement: le rendement de la dette américaine à 10 ans reculait à 2,862% contre 2,910% la veille. Il avait culminé jeudi en séance à 2,94%, un plus haut en quatre ans.

Celui sur la dette à 30 ans baissait à 3,114% contre 3,164% la veille.

Parmi les valeurs du jour, Coca-Cola progressait (+0,51% à 45,01 dollars). Le marchand de sodas et de boissons non-alcoolisées américain a enregistré au 4e trimestre une perte nette en raison de charges liées à la réforme fiscale et son chiffre d’affaires a baissé de 20%, tout en se révélant supérieur aux attentes.

Le groupe agroalimentaire Kraft Heinz chutait (-4,83% à 69,20 dollars) après avoir publié des résultats trimestriels inférieurs aux attentes des analystes.

Le fabricant de semi-conducteurs Qualcomm (-0,43% à 65,00 dollars) a indiqué vendredi qu’il jugeait toujours les propositions de son concurrent Broadcom (-0,92% à 249,53 dollars) insuffisantes pour donner suite à ses offres de fusion.

General Electric, qui traverse une passe difficile, montait légèrement (+0,04% à 14,86 dollars) après avoir annoncé jeudi qu’il allait se séparer de ses activités d’éclairage à l’étranger.

mm

Professeur de français, je suis également rédactrice pour lenouvelhebdo.fr. J'écris principalement pour la partie économique qui m'intéresse particulièrement, mais il m'arrive aussi de poster sur d'autres sujets au gré de mes envies.

Leave A Reply