Wall Street monte, reléguant le «shutdown» au second plan

0

Wall Street évoluait dans le vert lundi à la mi-séance, les investisseurs accordant une attention limitée au «shutdown» de l’administration fédérale tout en surveillant les résultats d’entreprises: le Dow Jones s’appréciait de 0,05% et le Nasdaq de 0,47%.

Vers 17H00 GMT, l’indice vedette Dow Jones Industrial Average montait de 12,73 points à 26.084,45 points.

Le Nasdaq, à forte coloration technologique, gagnait 34,81 points, à 7.371,19 points.

L’indice élargi S&P 500 s’octroyait 0,27% ou 7,65 points à 2.817,95 points.

Faute d’un accord entre démocrates et républicains au Sénat sur le budget américain, des centaines de milliers d’employés sont restés chez eux lundi matin.

Toutefois, a souligné Art Hogan de Wunderlich Securities, «il a été démontré que ces épisodes de paralysie budgétaire n’avaient pas d’influence à long terme sur les marchés et l’économie, les fonctionnaires mis en congé recevant généralement leur paie de façon rétroactive».

En revanche, ce nouvel épisode «alimente un peu plus la frustration ressentie à l’égard de l’incapacité des responsables politiques de Washington à s’entendre, qui s’était amoindrie après l’adoption de la réforme fiscale» et «la perspective de l’adoption rapide de nouvelles mesures de déréglementation ou de dépenses d’infrastructures s’éloigne», a-t-il ajouté.

De plus, «il détourne l’attention de problématiques autrement plus importantes, comme l’ouverture d’une nouvelle série de négociations sur l’Accord de libre-échange nord-américain entre le Canada, les Etats-Unis et le Mexique», a avancé le spécialiste.

GE poursuit sa chute

Les investisseurs digéraient plusieurs opérations d’ampleur: le rachat par le laboratoire français Sanofi de Bioverativ (+61,41% à 103,48 dollars) pour 11,6 milliards de dollars, celui de Juno Therapeutics (+26,62% à 85,86 dollars) par Celgene (-0,57% à 102,06 dollars) pour 9 milliards de dollars et l’acquisition par l’assureur AIG (-0,89% à 61,00 dollars) de Validus (+44,46% à 67,49 dollars) pour 5,6 milliards de dollars.

«Ces accords proposent tous une prime plutôt intéressante par rapport au cours de Bourse des entreprises, ce qui laisse penser à certains que le marché a encore pas mal de marge pour monter», a relevé Patrick O’Hare de Briefing.

La saison des résultats d’entreprises se poursuit par ailleurs, avec notamment ceux lundi du groupe de services pétroliers Halliburton (+4,90% à 55,61 dollars) qui a fortement réduit ses pertes en 2017.

Après la clôture ce sera au tour de Netflix de dévoiler ses propres chiffres.

Le laboratoire Bristol-Myers Squibb montait de 0,95% à 62,87 dollars. Le laboratoire a reçu l’approbation par les autorités européennes de son médicament Yervoy (ipilimumab) dans le traitement d’enfants de plus de 12 ans atteints d’un mélanome à stade avancé.

Xerox, le fabricant des célèbres photocopieurs et imprimantes, gagnait 2,04% à 32,45 dollars. Selon le Wall Street Journal, Carl Icahn et Darwin Deason, respectivement premier et troisième actionnaires de la société, ont formé une alliance pour l’encourager à envisager la possibilité de se vendre.

Le géant du commerce en ligne Amazon, qui ouvrait lundi à Seattle au public une supérette «intelligente» où le client n’a plus besoin de passer à la caisse, s’appréciait de 1,51% à 1.314,12 dollars.

L’action du conglomérat industriel General Electric, mal en point depuis que la PDG a évoqué la semaine dernière la possibilité d’une scission des activités du groupe, poursuivait sa chute et reculait de 1,48% à 16,02 dollars. Le titre est descendu sous la barre des 16 dollars pour la première fois depuis 2011.

Le marché obligataire se détendait un peu: le rendement des bons du Trésor à 10 ans, monté vendredi à son plus haut niveau depuis 2014, reculait à 2,639% contre 2,659% vendredi soir et celui des bons à 30 ans baissait à 2,908%, contre 2,933% à la précédente clôture.

mm

Prof d'économie et gestion, je rédige des articles pour lenouvelhebdo.fr dans toutes les rubriques du site selon l'actu du moment.

Leave A Reply