XL Airways: le tribunal de commerce de Bobigny met sa décision en délibéré

0

Plusieurs centaines de salariés de la compagnie aérienne étaient réunis ce mercredi après-midi devant le tribunal de Bobigny qui doit évaluer une éventuelle reprise ou décider une liquidation de la société. 

Plusieurs centaines de salariés d’XL Airways étaient réunis mercredi après-midi devant le tribunal de commerce de Bobigny qui examinait le sort de la compagnie aérienne en redressement judiciaire et dont les vols sont interrompus depuis lundi.

Reprise ou liquidation ?

Le PDG de la société Laurent Magnin a été accueilli par des applaudissements à son arrivée. Lors de l’entrée dans la salle d’audience du tribunal, la foule de salariés a de nouveau longuement applaudi avant de scander « XL, XL, XL ». Lundi, la compagnie, placée en redressement judiciaire le 23 septembre, a annoncé la suppression de tous ses vols, deux jours avant cette audience qui doit évaluer une éventuelle reprise ou décider d’une liquidation.

XL Airways a fait l’objet de « plusieurs marques d’intérêt appuyées », avait indiqué samedi, date limite du dépôt des offres, son avocat Laurent Coltret, soulignant toutefois qu’elles se heurtaient à des problèmes de financement. Mardi, le PDG de XL Airways a demandé l’intervention de la Banque publique d’investissement (BPI) dans une lettre ouverte au directeur général de cet organisme Nicolas Dufourcq à qui il a demandé de le recevoir pour évoquer « la capacité de la BPI à apporter un financement nécessaire à la préservation et à la pérennité de la société ».

Délibéré jusqu’à vendredi 14 heures

« En contrepartie de quoi BPI France deviendrait naturellement actionnaire de référence de la société pour un temps. Le débat n’est pas de vous avoir comme actionnaire à long terme, mais de repartir en conquête avec votre aide », a-t-il ajouté dans cette lettre également envoyée aux médias.

Mais le tribunal de commerce de Bobigny a décidé de mettre en délibéré jusqu’à vendredi sa décision. « L’offre ne nous a pas paru offrir toutes les garanties nécessaires mais la justice se laisse encore quelques heures pour délibérer », jusqu’à vendredi 14h00, a déclaré Laurent Magnin, le PDG de la compagnie, à la sortie du tribunal, sous les applaudissements de plusieurs centaines de salariés dont de nombreux ont levé leurs mains et fait un x avec leurs doigts pour rappeler le nom de la compagnie.

Gérard Houa, qui était actionnaire minoritaire d’Aigle Azur – qui a mis la clé sous la porte le 27 septembre – via sa société Lu Azur, a déposé la seule offre examinée mercredi par le tribunal. La proposition de Gérard Houa prévoit de garder deux des quatre avions d’XL Airways et 48% du personnel en « prolongeant des liaisons vers l’Est, notamment la Chine » et en arrêtant celles vers les Caraïbes, les Etats-Unis en basse saison, et La Réunion, a indiqué à l’AFP sur place un de ses proches, Philippe Bohn, ajoutant que M. Houa proposait « 30 millions d’euros » pour la reprise de la compagnie. Gérard Houa avait déjà déposé une offre de reprise pour Aigle Azur, qui n’avait pas été retenue par le tribunal de commerce d’Evry.

mm

Rédacteur en chef du site lenouvelhebdo.fr spécialiste de l'économie, il est passionné par l'économie et les nouvelles technologies. Il publie des actualités liées à l'économie, la finance et la politique.

Comments are closed.